?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> ?> Red Castel - 883 : "Le Mystère des Ummites"

Red Castel - 883 :
Est le nom de code d’un dossier de la CIA, des plus étrange, sur le sujet OVNI. Celui-ci traite d’une affaire au-tour de lettres, tapées à la machine, de per-sonnages ce présen-tant comme des êtres venu d’une autre pla-nète arrivés sur notre sol en 1950, les Ummi-tes, dont le sigle res-semble à un y cyril-lique Ж.

Introduction
1954, la CIA ouvre une enquête sur les Ummites. Un étrange objet découvert aux cœur des pièces à conviction de l’affaire de "la main coupée" aurait éveillé l’attention des services secrets américains. Depuis ce jour, semble-t-il, la section M-17, dirigé par un homme au pseudonyme de César Gomez, à pour mission de suivre le dossier Ummites qui porterait le nom de code de château rouge : "RED CASTEL - 883".

Qui sont t-ils ?

1966, les premières lettres "Ummites" seront envoyé au groupe espagnol de la "Baleine joyeuse" [1],à un certain Fernando Sesma Manzano. Courriers dans lesquels ces étranges personnages se feront connaître comme extraterrestres venus de la planète Ummo, à 14.6 a.l. de la Terre, dans la constellation de la Vierge. Si l’on en croit ces textes, ce serait pour la première fois, le 28 mars 1950, à 4 heures du matin, que trois de leur nefs atterrirent en France, dans les Alpes de Haute-Provence, près de la petite ville de Digne-Les-Bains. Ils vivront deux ans dans une cavité souterraine non loin de là. Ce qui leur laissera le temps de découvrir notre monde et ses coutumes.

Etude de virologie en Espagne...

Mais alors désireux de réaliser un certain nombres d’expériences ; et enfin un peu adapté à notre monde ; ils sélectionnèrent, après quelques recherches, un lieu dans un petit village du sud de l’Espagne. Leurs études en secret, ainsi réalisé de 1952 à 1954, attira l’attention de la fille de la Marquise Ruiz de Lihorie, alors qu’elle séjournait là occasionnellement. Ce qui aurait été à l’origine, semble t-il, de l’affaire de "la main coupée".

Désinformation

1967, trop de gens s’intéressent aux "Ummites". Ce qui les rend quelque peu nerveux, et qui va les inciter à créer une supercherie dans le but de décridibiliser l’affaire. Les espagnols de la banlieue madrilène ont-ils rêvés ? Les photos de l’OVNI, elles, semblent, pour certaines, n’être que des fausses.
Dans le même but, en 1993, ils iront jusqu’à demander à un psychologue du groupe de Sesma de prétendre avoir été à l’origine de toute l’affaire. Mais comment peut-on l’imaginer capable d’une tel supercherie ? Et, de plus Jean-Pierre PETIT ne manque pas d’affirmer dans son livre avoir eu la confirmation que l’idée de prétendre une tel choses viendrait directement des "Ummites" dans un but de désinformation massive.

Les lettres "Ummites" ne restent pas seulement une merveilleuse oportunité de contact entre civilisations, mais aussi, et surtout, une formidable occasion d’ouvrir l’esprit à une nouvelle vérité. Mais sommes-nous prêts à ouvrir notre conscience à de telles révélations ? Ou préférons-nous nier les avancées en sciences et toutes autres informations que ce dossier nous amène à découvrir ? Je vous en laisse seule juge...


1 Baleine joyeuse : C’est la fresque de baleine souriante couvrant le mure du café Léon (59 rue Alcalá, Madrid, Espagne) qui fut à l’origine du surnom que prendra très vite le club ésotérique de Sesma Fernando : "La Société des amis des visiteurs de l’espace". A présent se trouve à cette adresse un pub Irlandés « The James Joyce » qui donne un historique du lieu sur leur site : jamesjoycemadrid.com
?> ?> ?> ?>